ALPHA

de Matthieu Bernard & Jonathan Hazan

Concept :

Janvier 2022. Face à l’inaction des puissants pour lutter contre le réchauffement climatique, MATHIAS (22), sa sœur ÉLOÏSE (18) et leurs camarades BIRGIT, JAMES, ALMA et ELIAS décident de passer à l’action. Ils constituent le groupe Alpha qui va simultanément kidnapper aux quatre coins de l’Europe, les fils et les filles des patron.nes des entreprises les plus polluantes du continent, leaders dans les secteurs pétrolier, textile, agro-chimique et bancaire.

Leur crédo ? Puisque les adultes n’agissent ni suffisamment, ni assez vite, il est temps que la jeunesse prenne les choses en main. Si les puissants continuent de s’en prendre à la planète et à leur avenir alors le groupe Alpha va s’en prendre à leur descendance.

Leur revendication ? Dans quelques jours se tient le BEE Forum, forum économique organisé par les parents de leurs jeunes otages. Chaque patron devra y faire des annonces de changement de paradigme pour son entreprise et verser dès maintenant tous les dividendes destinés aux actionnaires à des fonds en faveur du climat... sinon ils pourront dire adieu à leurs enfants.

En plein hiver, vivant en autarcie dans une colonie de vacances désaffectée pour échapper à la police, le groupe Alpha et leurs otages vont être confrontés à de nombreux défis : la vie en communauté, la clandestinité et le basculement dans la criminalité, les enjeux et les luttes de pouvoir, la crainte d’être repérés, la peur de faire des choix quant au sort de leurs otages…

On ne nait pas Homme, on le devient, écrivait Erasme au XVIe siècle. Aujourd’hui nos personnages veulent agir avant que l’Homme ne puisse plus devenir.

__

Série TV - 7x56'' - France
écrite par Matthieu Bernard & Louis Aubert
En co-production avec Storia TV
Statut : En développement

Matthieu Bernard :

Après des études d’histoire, Matthieu Bernard se tourne vers la presse (Le Monde) et l’analyse marketing. Autodidacte il monte une société SSII afin de développer des projets de scénarii en ligne, puis intègre en 1999 une société de production de documentaire (Gaïa) pour lancer un département de communication web.

Après 8 ans dans le documentaire et l’écriture d’un long métrage (Le Bureau) et d’une pièce de théâtre (La Folle aventure – Le Lucernaire), il s’investit pleinement dans l’accompagnement d’auteurs en tant que directeur littéraire (K’ien Production, Delante, Easy Movie, Day For Night, Les Films du Cygne, ...) tout en publiant un roman (Les Gardiens de l’Obscur). Depuis 2 ans il se consacre à l’écriture de série.

Louis Aubert :

Louis Aubert est né à Lyon au milieu des bouteilles de Beaujolais, des quenelles au brochet et des années 80. Petit garçon curieux et un peu casse-noisettes, Louis a toujours posé beaucoup de questions. Comment ça marche un grille pain ? Comment ils font pour ronronner les chats ? Pourquoi est-ce que l’uranium quand il se désintègre il se transforme en plomb ?

Le problème, c’est qu’une fois passé le niveau « grille-pain » ses parents ont vite été dépassés et ont alors aiguillé Louis vers ceux qui allait rapidement devenir ses meilleurs amis : les bouquins. Il y a trouvé pleins de réponses, même à des questions qu’il ne s’était jamais posé. « To be or not to be ? » par exemple, même si pour celle là, il cherche encore.

Le temps passant, et malgré le fait que les livres ne soient pas des amis trop demandeurs, Louis a quand même fini par réaliser que ce n’était pas le top pour avoir une vie sociale équilibrée… Il a alors lâché la bibliothèque familiale et s’est employé à se faire des copains. Et là, surprise : les êtres humains se sont avérés tout aussi passionnants que les chats, les grille-pains et la désintégration de l’uranium. Voire même encore plus, parce que eux, ils pouvaient jouer au foot.

Fort de ce nouvel enseignement, Louis continuait donc de grandir inexorablement. Et même si elles s’étaient un peu calmées, les interrogations continuaient de tournoyer dans sa tête jusqu’à l’ultime et angoissante question que tout le monde pose un jour à tous les pauvres gosses qui n’ont rien demandé : et toi, tu veux faire quoi plus tard ? Celle là de question on peut dire que Louis l’a ressassé mille et mille fois, car il faut bien dire que malgré son bac scientifique le problème paraissait insoluble : comment devenir à la fois rock star, joueur de foot et chevalier, le tout en une seule vie, sans savoir aligner trois notes de guitare, en ayant deux pieds gauches et peur des chevaux ? Même Einstein s’y serait cassé les dents.

Pourtant, un beau jour, l’illumination le frappa dans l’obscurité d’une salle de cinéma – vous noterez le paradoxe – Louis entrevît soudain l’opportunité de vivre 500 vies là où la plupart des gens n’en ont qu’une seule : les films. Et une fois que le ver était dans le fruit c’était devenu compliqué de faire machine arrière. Ne sachant pas trop par quel bout commencer, Louis s’infiltra par la petite porte en devenant régisseur et assistant réalisateur avant de préciser son objectif et de trouver sa voie – et tant pis si pour ça il fallait renoncer aux choco BN sur la table régie – il sera scénariste.

Après quelques années passées à écrire dans sa chambre et un Forum des Auteurs en 2010 où il rencontre un peu avant l’heure un certains nombre d’Indélébiles, Louis tente le concours du CEEA et… bingo, il est pris. D’ailleurs à partir de là tout s’enchaîne très très très très vite : deux ans d’intenses efforts, le boulot qui commence, les projets qui fleurissent, les Indélébiles qui l’accueillent et l’envie qui est toujours là, intacte, de raconter des histoires. Alors oui, Louis n’a pas arrêté de se poser des questions, il ne sait toujours pas pourquoi les chats ronronnent et la page Wikipédia sur la transformation de l’uranium l’a laissé plus que perplexe, mais après toutes ces aventures il y a quand même une chose dont il est sûr : Il fait le plus beau métier du monde.